Peur sur la ville (1975)

Toutes les erreurs





 
Jaquette de Peur sur la ville
Réalisé par Henri Verneuil

Jean Paul Belmondo : Jean Letellier
Charles Denner : Moissac
Adalberto Maria Merli : Pierre Valdeck / Minos
Rosy Varte : Germaine Doizon
Jean Martin : Commissaire Divisionnaire

Tags : peur , ville , tueur , minos , metro , letellier , belmondo
 



Pages : 1  2  3  4  

 
Continuité
Lors da la séquence sur la ligne 6 du métro parisien, quand la rame franchit le pont de Bir-Hakeim, le temps est gris et la chaussée humide. Moins d'une minute plus tard, sur un autre plan, le soleil brille et le ciel est parfaitement dégagé.
Ajoutée le 07 Jan 2005
Minutage :  01:08:57
 

 
Continuité
Lorsque Marcucci prend la balle fatale tirée par Letellier, Marcucci se touche le ventre. Sur le plan suivant, on constate que l'impact est situé plus haut, au niveau du poumon droit.
Ajoutée le 12 Nov 2004
Minutage :  01:08:59
 

 
Tournage
La fin de la poursuite Le Tellier/Marcucci est simplement trop invraisemblable! Premièrement, la rame de métro avance a pleine vitesse et pourtant ne s'écrase pas sur la précédente; annoncé à 6 ou 5 minutes! Deuxièmement, jamais, au grand jamais le conducteur du métro n'ouvrirait les portes entre deux stations, voir même mécaniquement impossible sur un MP73. Troisièmement, la seule porte qui s'ouvre est celle devant Marcucci, et bizarrement il est touché pile à la seconde près pour être écrasé par la rame en sens inverse...
Ajoutée le 04 Jun 2007
Minutage :  01:09:00
 

 
Continuité
Le métro commence à descendre vers un tunnel. Quand Marcucci est tué par Letellier , le métro est encore sur un viaduc en hauteur.
Ajoutée le 30 Jan 1999
Minutage :  01:09:01
 

 
Continuité
Letellier prend un gobelet pour se servir de l'eau à la fontaine. Sur l'image suivante, le niveau des gobelets a baissé dans la colonne.
Ajoutée le 02 Jul 2003
Minutage :  01:10:24
 

 
Continuité
Chez Hélène Grammont, on constate que la bouteille de vin quasiment vide sur le chariot roulant à la sortie de la cuisine a été remplacé sur le plan suivant par une bouteille d'apéritif pleine.
Ajoutée le 25 Feb 2005
Minutage :  01:13:52
 

 
Tournage
A l'hôpital de La Trinité, lorsque Letellier accompagne Hélène Grammont qui a été appelée d'urgence par téléphone, on constate que l'horloge indique 6H50 ou 18H50. Or, la scène est censée se dérouler au milieu de la nuit.
Ajoutée le 25 Feb 2005
Minutage :  01:22:44
 

 
Continuité
Quand Letellier et Moissac quittent le studio après avoir écouté la bande son,pour aller en direction de la foire qui déménage, dans la Renault 16, au 1er plan le levier de vitesse est en 4ème, plan suivant, il est en 3ème puis, pendant le trajet il y a plusieurs changement de vitesse alors que le commissaire Letellier ne touche pas au levier.
Ajoutée le 14 Aug 2010
Minutage :  01:30:26
 

 
Observation
Lorsque Letellier et Moissac se rendent sur les lieux où la fête foraine est en train d'être désinstallée, on constate que leur voiture a les phares allumés à en voir les reflets sur les voitures qui les précèdent. Pourtant, lorsqu'ils arrivent sur place, les feux de la Renault 16 sont éteints.
Ajoutée le 25 Feb 2005
Minutage :  01:31:47
 

 
Continuité
Sur les lieux où la fête foraine est en cours de désinstallation, le fourgon de police n'a pas la même orientation entre deux plans successifs. Sur le premier, il est tourné de 90 degrés par rapport au camion dans lequel un accessoire de manège s'apprête à être rangé. Sur le suivant, il est parfaitement dans l'axe de ce même camion.
Ajoutée le 25 Feb 2005
Minutage :  01:32:04
 

 
Continuité
Le journal feuilleté à la 38ème minute du film, peu après la mort de Norah ELMER, est daté du 31 décembre 1974. Celui retrouvé chez Minos, quelques semaines plus tard, est daté du samedi 28 décembre 1974, soit deux jours auparavant. Or, à propos de ce dernier, à la question 'Quelle date ?' posée par Letellier, Moissac répond : 'Il est d'aujourd'hui'. D'ailleurs, les Unes des deux journaux traitent d'une catastrophe survenue dans une mine de Liévin.
Ajoutée le 25 Feb 2005
Minutage :  01:38:07
 

 
Clin d'Oeil
Le réalisateur du film 'Perverse Pauline' dans lequel joue Pamela SWEET, se prénomme Charles COUBÉ. Ce nom, inventé pour le film, semble être un clin d'oeil rendu au maquilleur présent sur tous les tournages de Jean-Paul BELMONDO, lequel s'appelle Charly KOUBESSERIAN.
Ajoutée le 25 Feb 2005
Minutage :  01:38:16
 

 
Géographie
Le cinéma où est projeté le film dans lequel joue Pamela SWEET est en réalité le théâtre de l'Empire situé Avenue de Wagram, dans le 17ème arrondissement de Paris. Sur le plan suivant, quand Minos arrive en moto, on distingue d'ailleurs la place des Ternes située en contrebas.
Ajoutée le 26 Feb 2005
Minutage :  01:38:27
 

 
Continuité
Quand Minos arrive devant le cinéma où il s'apprête à lancer une grenade, on constate qu'entre deux plans successifs, les voitures situées derrière lui, sur le premier plan, ne sont pas celles qui le doublent sur le second.
Ajoutée le 26 Feb 2005
Minutage :  01:38:29
 

 
Tournage
Lors des séquences de discussions avec Minos via l'interphone, l'inspecteur Moissac déclare à Letellier avoir trouvé le bouton correspondant à Pamela Sweet. Sur un plan rapproché de l'interphone, on constate que tous les noms sont raturés.
Ajoutée le 08 Oct 2004
Minutage :  01:39:57
 

 
Tournage
Les voitures de RTL arrivent à l'immeuble où Minos a kidnappé une porno star. On voit les lumières de tournage se refléter sur la voiture.
Ajoutée le 08 Nov 2002
Minutage :  01:41:34
 

 
Continuité
Quand la DS du préfet arrive au pied de la tour où réside Pamela SWEET, on constate que le policier avec un képi blanc et la voiture blanche avec un gyrophare, située près de lui, visibles sur un premier plan, ont disparu sur le plan suivant.
Ajoutée le 26 Feb 2005
Minutage :  01:42:47
 

 
Tournage
Minos quitte l'interphone. On voit la caméra se refléter sur la partie brillante.
Ajoutée le 30 Jan 2003
Minutage :  01:45:19
 

 
Observation
Lorsque Le Tellier est sur le toit et qu'il demande à Moissac ,resté en bas, de faire évacuer les tireurs et la presse, comment moissac fait-il pour entendre Letellier de cette hauteur?
Ajoutée le 14 Oct 2008
Minutage :  01:45:50
 

 
Continuité
Quand Letellier et Moissac discutent avec Minos via l'interphone, la caméra s'avance vers ce dernier, obligeant les deux acteurs à se reculer légèrement pour la laisser passer.
Ajoutée le 26 Feb 2005
Minutage :  01:50:44
 

 
Continuité
Quand Minos tient en otage Pamela SWEET et sa famille, il a initialement programmé le déclenchement de sa bombe à 3 heures précises. Plus tard, après négociations avec Letellier à l'interphone, il décide de repousser l'heure de l'explosion à 7H15. Au moment d'effectuer ce changement, on remarque que l'aiguille rouge du déclencheur est positionnée sur 3H10.
Ajoutée le 26 Feb 2005
Minutage :  01:51:48
 

 
Continuité
Au pied de la Tour où MINOS tient en otage une famille, le Commissaire LETELLIER, en discussion avec ses supérieurs hiérarchiques et afin de trouver un prétexte pour justifier la scène finale de l'hélicoptère, déclare : « Il y a là-haut deux hommes et je suis le seul à connaître MINOS ». Ce propos est infondé car des collègues du Commissaire ont précédemment fouillé l'appartement de MINOS et trouvé des photos de celui-ci.
Ajoutée le 12 Oct 2007
Minutage :  01:53:18
 

 
Observation
L'action se passe en hiver. Quand on voit l'horloge de la bombe , il est 6h30 , or a cette heure la , le soleil n'est pas encore levé
Ajoutée le 14 Nov 2002
Minutage :  01:53:49
 

 
Tournage
Lors de la séquence finale où Letellier pénètre dans l'appartement de Pamela SWEET suspendu à l'hélicoptère, celui-ci brise la vitre avec ses pieds. Suit alors un plan bref, montrant l'étonnement de Minos. Sur le plan suivant, on voit à nouveau le commissaire Letellier qui s'apprête à briser la vitre dans son élan. (Il s'agit en réalité du même plan, lequel, lors du montage, a été entrecoupé du plan avec Minos. La reprise du plan précédent s'est accompagnée d'un léger retour en arrière.)
Ajoutée le 26 Feb 2005
Minutage :  01:56:43
 

 
Continuité
Dans l'hélicoptère duquel Letellier descend, on remarque qu'en dehors du pilote, il ne semble n'y avoir qu'une autre personne, celle qui l'assiste dans sa descente. Plus tard, on verra pourtant sortir de ce même hélicoptère au moins trois gendarmes pour venir à sa rescousse.
Ajoutée le 26 Feb 2005
Minutage :  01:57:07
 

 
Continuité
Sur deux plans successifs, le Commissaire LETELLIER ne se tient pas dans le même alignement par rapport à l'avancée du toit au-dessus de lui.
Ajoutée le 12 Oct 2007
Minutage :  01:58:59
 

 
Continuité
Quand le Commissaire LETELLIER quitte la tour d'où il est supposé avoir neutralisé MINOS, il regarde la tour d'à-côté en souvenir de ce qu'il a vécu. Or, c'est précisément dans cette dernière que l'action s'est déroulée et c'est donc de celle-ci qu'il aurait dû ressortir.
Ajoutée le 12 Oct 2007
Minutage :  01:59:08
 

Pages : 1  2  3  4  


Autres films du même genre :

 

Retour haut de page